Deux nouvelles pour l'espoir

Des progrès techniques qui montrent ce qui se prépare…

Vous avez probablement vu un reportage sur cet exploit technologique. Un jeune homme a perdu l'usage de ses bras et de ses mains à la suite d'un accident à la moelle épinière. Les chirurgiens ont implanté une puce électronique dans son cerveau qui capte les ondes et les amplifient et les transforment en signal pour un capteur qu'on place sur la tête. On installe des fils et un bracelet sur les poignets du jeune homme et il peut ainsi commander à ses avant bras et ses mains. Le petit film le montre prenant un pot et se versant un verre d'eau. C'est encore très loin de l'interprétation d'une sonate pour piano, mais quelle libération pour ce jeune handicapé.

 

Une autre petite nouvelle pourtant grandiose, des chirurgiens ont réussi à redonner un peu de vue à des aveugles en implantant un tout petit écran sur le coté du globe oculaire de ces non-voyants. Cet écran est relié à une caméra et un ordinateur et ça permet de voir les obstacles et les objets devant soi. Encore une fois, c'est très loin d'une vision normale, mais entre le noir total et cette petite fenêtre, quelle joie pour eux.

 

Maintenant allions ces deux technologies en les faisant progresser… On peut facilement imaginer de connecter un ordinateur directement dans le cerveau qu'on apprend à commander sans passer par un clavier et qui projette les images sur le coté du globe oculaire. On connecte cet ordinateur à internet et après un peu d'apprentissage, nous avons accès directement sans clavier, sans autres interfaces à toute la connaissance du monde. On forme une image dans sa tête en deux ou trois dimensions et on l'imprime sans bouger le petit doigt.

 

Plus besoin d'apprendre l'orthographe, le calcul, les dates du passé, les théorèmes et les formules, les textes des pièces de théâtre ou la partition musicale. Cela ne modifie pas la relation entre savoir et comprendre, comme on peut lire un texte et ne pas comprendre ce que cela signifie. Mais la tâche des enseignants ne sera plus d'essayer d'entrer du savoir dans les jeunes têtes, mais d'expliquer, de montrer les liens.

 

Pas besoin de beaucoup d'imagination pour voir l'accélération fantastique de la connaissance que cela entraînera. Je ne veux pas faire une apologie du trans-humanisme, nous ne sommes déjà plus les humains du début du vingtième siècle. Et tout comme Einstein, je pense que la connerie humaine est sans limite et que ces nouvelles technologies lui donneront des nouvelles possibilités d'action.

 

Mais si l'humain a survécu jusqu'ici, c'est qu'il est juste un petit peu plus raisonnable que con. La tâche restera la même, faire gagner la raison sur la connerie.

Commentaires

1. Le vendredi, 22 avril 2016, 18:36 par Sacrip'Anne

Il y a des jours ou ça parait insurmontable. Mais il faut continuer d'y croire.