La névasse

La névasse, plus solide que la sloche, mais moins que la tiaffe, ça ressemble à de la neige, mais il y a trop de pluie dedans. C’est presque l’automne qui se déguise en hiver, un travesti, il semble beau, mais ce n’est que du faux.

Évidemment, quand je rêve de neige, c’est à la poudreuse que je pense. Le névé léger que le vent transporte, comme des anges sur le lac. La douce neige brillante qui absorbe les sons, et donne à l’air le goût de l’espace. Ça n’a rien à voir avec ce qui est tombé sur Montréal ce matin.

La névasse est trop mouillée pour être de la neige à bonhomme, et les enfants sont déçus, ils roulent des boules dans le parc, qui se gonflent trop vite et s’écrasent sous leurs propre poids. C’est quand même bien pour les batailles de balles de neige. En les frottant un peu, mais juste un peu, on peut réussir à les glacer alors ça devient une arme redoutable. Heureusement, peu d’enfants lancent bien sinon ils auraient déjà gagné la guerre.

Le pire, c’est sur les trottoirs des villes. Sous les pas la névasse se compacte facilement en une glace légèrement recouverte d’eau, donc extrêmement glissante. C’est le moment où on reconnaît le plus facilement les Montréalais. Ils adoptent d’instinct la démarche légèrement frottée qui permet d’éviter les rapides transferts de poids d’une jambe sur l’autre. Les autres sont assis les fesses dans l’eau froide, ce qui n’est jamais très confortable.

Pour le chien Platon, la neige c’est le bonheur. Avec ses petites pattes, il enfonce profondément. Il est condamné à sauter plutôt que de marcher. Le handicap se transforme vite en jeu, et il saute de plus en plus rapidement en une danse incohérente, mais très joyeuse. Puis, il lui vient à l’idée que si cela le freine, ça freine probablement aussi les écureuils. Il y a donc un espoir que ces rats à grosse queue soient attrapables. Non, après une dizaine d’essais il faut constater que c’est toujours pareil. C’est sûrement la faute de celui qui est à l’autre bout de la laisse et qui ne se déplace pas assez rapidement.

Platon pratique un autre sport qui sur la glace devient carrément dangereux. Il se choisit une jeune femme, fait le tour le plus rapidement possible et s’assoit en faisant le mignon pour quêter une caresse. La jeune dame entravée par la laisse ne peut plus avancer, alors on s’excuse, on parle du chien, du temps qu’il fait, du temps qu’on a, et du temps qu’on aimerait avoir avec elle. C’est sûrement un jeune homme qui lui a montré le truc, parce qu’il choisit des filles très belles, mais beaucoup trop jeunes pour moi… que c’est dommage, parce que ce chien a vraiment un goût très sûr.

Aujourd’hui, avec la glace sur les trottoirs l’exploit a failli tourner à la catastrophe. Je l’ai vu démarré en comprenant bien ce qui se préparait. J’ai eu juste le temps d’étendre les bras pour recevoir la jeune dame qui autrement aurait pu se faire très mal. Après l’avoir remis sur pied, je n’ai pas tenté de conversation galante, elle n’était pas d’humeur à ça.

Commentaires

1. Le mardi, 26 décembre 2006, 22:19 par meerkat

mais... mais... il y a des billets qui disparaissent par ici ? j'en ai lu un ce matin (à l'heure d'ici, je ne sais pas quelle heure òa fait chez toi, jamais rien compris aux fuseaux horaires), beau et triste, qui m'évoquait quelque chose qu'il me semblait connaître... et pouf volatilisé ? il est caché quelque part ?
bonne chance à Platon dans sa quête des écureuils et des belles dames !

2. Le mercredi, 27 décembre 2006, 03:11 par del4yo

Qu'il est amusant ce chien! J'aime bien l'idee, meme si effectivement ca peu etre dangereux :)

3. Le mercredi, 27 décembre 2006, 03:14 par Moukmouk

A'toshka--) je suis sûr qu'il te choisirait...
Meerkat--) oui, ça arrive...

4. Le mercredi, 27 décembre 2006, 11:17 par Sido

Et en rentrant,est ce que Platon passe son temps à arracher soigneusement les boules de glace qui sont nichées dans ses coussinets?
J'aime bien tes considérations sur les batailles de boules de neige,on sent que tu as beaucoup pratiqué...

5. Le mercredi, 27 décembre 2006, 17:55 par TT02

Excellent ce Platon. C'est pourtant pas un dalmatien. Il a peut-être des actions chez Disney. Je l'imagine : et Tic et Tac.

6. Le mercredi, 27 décembre 2006, 19:38 par Dodinette

beuh, mon commentaire de tout a l heure est pas passe...
(argh, ce cheri qui change les parametres de clavier dans mon dos !! je retrouve plus rien !)

je disais donc que je trouverais ca drolement bien que tu nous fasses un petit lexique des termes appropries pour les differentes matieres neigeuses, histoire que quand on sacre a l encontre de cette meteo bizarroide, on sache de quoi on parle...

(je confirme, la nevasse c est degueu. et cette nuit tout a gele, je te laisse imaginer la tete de dodinou et de son platre quand il a vu ca ce matin, alors qu il lui fallait traverser 10 m casse-gueule pour aller a la voiture)

7. Le jeudi, 28 décembre 2006, 12:04 par anita

redoutable piège à filles! Va leur faire croire après que c'est juste Pla-tonique!

8. Le jeudi, 28 décembre 2006, 18:48 par Moukmouk

Anita--) C'est ma blague no.3 après, il a du gout ce chien, il n'entoure que les belles filles...
Dodinette--) Bienvue en hiver, en ville il n'y a pas que des inconvénients, mème s'il faut bien chercher pour trouver des avantages...
TTo2--) il y a un truc comme ça dans les 101 dalmatiens? mes enfants sont grands, j'ai oublié.